Bruyères

Les bruyères représentent plus de 800 espèces de plantes dicotylédones dans la famille des Éricacées qui inclut aussi les myrtilles, les rhododendrons...

On connaît deux genres appelés communément « bruyère » : Erica et le genre monospécifique Calluna, auxquels il convient d’ajouter les genres Daboecia et Bruckenthalia. Certains auteurs incluent le genre monospécifique Bruckenthalia dans le genre Erica, d’autres incluent Erica sicula dans un genre séparé Pentapera.

Les bruyères poussent surtout dans les sols siliceux. Ce sont tantôt des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux, tantôt de véritables arbustes. Disposées en grappes, les fleurs sont le plus souvent roses, parfois blanches (Erica arborea) ou verdâtres (Erica scoparia).

Le genre Calluna possède des feuilles opposées en en forme de petites écailles sessiles imbriquées sur 4 rangs. Le calice pétaloïde, qui enferme la corolle, est entouré à sa base par un calicule.

Le genre Erica possède des feuilles en forme de petites aiguilles verticillées par 3 à 4. La corolle urcéolée à 4 dents et à étamines libres est entourée à sa base par un calice vert (coloré chez Erica herbacea). Erica sicula a une corolle généralement pentamère. Le genre Bruckenthalia a les étamines soudées à la corolle.

Le genre Daboecia possède des petites feuilles ovales lancéolées. Les fleurs urcéolées sont disposées en grappe terminale.

Culture

Plus de 100 cultivars de Calluna vulgaris ont été sélectionnés pour leur habitus (rampant ou dressé, nain ou arbustif), la couleur de leurs fleurs (blanche, rose, lilas ou rouge) et de leur feuillage (vert, grisâtre, doré ou bronze), et leur période de floraison (juin à décembre). Certains cultivars sont à fleurs doubles, d’autres sont cléistogames. La rusticité des cultivars est variable ; la plupart sont rustiques à très rustiques, quelques-uns sont gélifs.

La rusticité des espèces du genre Erica est très variable. Les plus rustiques sont Erica herbacea et Erica tetralix. Erica cinerea, Erica terminalis et Erica vagans et les hybrides Erica ×praegeri, Erica ×watsonii et Erica ×williamsii sont un peu moins rustiques. Erica arborea, Erica ciliaris et Erica mackaiana craignent les fortes gelées. Erica lusitanica, Erica manipuliflora, Erica multiflora, Erica scoparia, Erica sicula et Erica umbellata sont peu rustiques. Bruckenthalia spiculifolia est moyennement rustique. Daboecia cantabrica craint les fortes gelées.

De nombreux cultivars, surtout de Erica cinerea, Erica herbacea, Erica tetralix et Erica vagans, ont été sélectionnés pour leur habitus, la couleur de leurs fleurs et de leur feuillage, et leur période de floraison.

Les hybrides horticoles suivants sont répandus en culture :

  • Erica ×darleyensis Bean – bruyère de Darley, un hybride entre Erica herbacea et Erica erigena obtenu par J. Smith & Sons, Darley Dale vers 1890. Plusieurs clones sont en culture, notamment ‘Darley Dale’ à fleurs roses, ‘Silberschmelze’ à fleurs blanches à longue floraison (novembre à mai) et ‘Kramers Rote’ à fleurs rouges. Ces hybrides sont moyennement rustiques.
  • Erica ×veitchii Bean, un hybride entre Erica arborea et Erica lusitanica obtenu par R. Veitch & Sons, Exeter vers 1895, à abondante floraison de fleurs blanches en avril – mai. Cet hybride est gélif.

Quelques cultivars de Daboecia cantabrica ont été également sélectionnés pour la couleur de leurs fleurs (blanches, roses ou pourprées). Daboecia ×scotica est un hybride très florifère entre Daboecia cantabrica et Daboecia azorica.

La plupart des bruyères sont calcifuges et requièrent une terre humifère. Erica herbacea, Erica ×darleyensis et Erica terminalis supportent un peu de calcaire.

Les bruyères d'hiver ont enchanté votre jardin tout l'hiver. Il est temps de passer au nettoyage d'été.

Après la floraison, taillez toutes les branches de l'année , les tiges fanées et abîmées. Utilisez une cisaille bien aiguisée. N'hésitez pas à tailler court , y compris sur le vieux bois, afin de favoriser des nouveaux départs de végétation.

Binez et griffez bien le sol autour des arbustes afin d'enlever les mauvaises herbes et de préparer le sol aux soins de printemps.

Arrosez copieusement et faites un apport de terre de bruyère ou de terreau acide enrichi d'or brun.

Profitez de cette taille pour marcotter certains pieds. Cela consiste à courber vers le sol des rameaux situés en périphérie de l'arbuste et à les maintenir au sol sous une fine couche de terre . Arrosez bien. D'ici à l'hiver prochain, vous pourrez séparer les rameaux de l'arbuste.

Autre solution, faire des boutures avec des jeunes rameaux de l'année, que vous enfoncerez dans le sable dans un coin frais du jardin.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site